Edito d’avril 2012

Le jardin des essences et sens

Les services de la tarification (Conseil général, Agence régionale de santé) ne cessent de sensibiliser les établissements sociaux et médico-sociaux qu’ils doivent recentrer leur activité sur leur mission. Cette recommandation sous-entend que les tarificateurs n’assurent plus que les frais de fonctionnement. Elle oblige les établissements ayant un terrain comme la Sablonnière de rechercher des ressources complémentaires pour entretenir le site et valoriser du coup l’atout naturel disposé.

C’est dans ces conditions que le projet essences et sens a trouvé sa genèse. Pour bien comprendre ce qu’il recouvre, j’ai choisi de l’exposer ici dans sa partie théorique. Cette présentation est appelée à être revue, débattue en groupe de travail dans trois séances. Dans cette dynamique de réflexion, il est prévu de le chiffrer et de le formaliser suivant les normes prescrites par les organismes susceptibles le de financer.

Il est entendu que nous sommes ouverts à toutes les contributions des lecteurs en considérant que ce travail soit convaincant pour que les financements puissent suivre. Un effort particulier a été déployé pour que les accueillis et tous les amateurs de la nature puissent s’y retrouver et invités à agir dans le sens de la protection de l’environnement.

Nous attendons beaucoup des lecteurs. Grâce à leurs diverses idées et aux liens que nous pourrions établir avec d’autres projets réalisés autour du handicap et de l’écologie, il est fort possible que nous arrivons à disposer d’une base réelle de redéploiement qui permettrait à notre site d’être entretenu et valorisé selon nos projections.

 

A bientôt !

Macaire PASSY