Edito de mars 2012

L’absentéisme à la Sablonnière

Le taux d’absentéisme à la Sablonnière s’est fixé à 12% en 2011. Cette estimation a été calculée sur la base des heures travaillées pour l’ensemble du personnel et le temps des arrêts-maladie. Elle indique de façon significative que le climat de travail est tout à fait salutaire. Ce facteur prend toute sa dimension quand nous le rapprochons du faible turn-over enregistré dans la même année. Il s’explique par la taille de l’établissement, ce qui induit des rapports proches voire conviviaux avec un esprit de solidarité remarquable et d’ambiance de fête qui prévaut souvent sur le site.

Cet absentéisme ne doit pas masquer les salariés qui viennent travailler même quand ils résistent à des assauts des épidémies traversant l’hexagone. Alors que sous d’autres cieux, le rhume ou le moindre refroidissement peut être fatal ou un motif valable d’anéantissement, dans notre établissement, ils se traînent en considérant qu’il ne faut pas exagérer ! En le disant, nous ne cherchons pas à encourager des actes hors du commun. Nous tenons simplement à reconnaître qu’il y a des braves salariés dont nous oublions souvent le mérite ! En le précisant, nous n’oublions pas ceux qui ne peuvent réellement pas travailler !

Derrière ce faible taux d’absentéisme, il convient de relever la relation de confiance entre la direction et les salariés. Dans un établissement à taille modeste, nous pouvons banaliser le contact direct, faire jouer la règle de la transparence dans la gestion de la chose commune, développer des échanges informels, manifester notre élan compassionnel aux salariés qui font face à la conjoncture de crise. Nous pouvons raisonner la règle de droit de travail pour qu’elle s’accorde entre les obligations institutionnelles et les demandes des salariés. Ce jeu d’équilibre requiert de la pédagogie et l’exemplarité. C’est parce que  nous pouvons manager en comptant réellement sur les ressources humaines que la Sablonnière peut tourner dans une atmosphère empreinte de quiétude et d’humanisme.

 

A bientôt !

Macaire PASSY